Rechercher
  • Oumar

Soyons responsables sur les routes.

En moyenne au Sénégal, plus de 600 personnes meurent chaque année consécutivement aux accidents de la route. Si le mauvais état de certains véhicules y est pour quelque chose, les autorités de la sécurité routière, qui ont fourni ce chiffre, précisent que ces accidents sont dus à 80% au facteur humain.

Plusieurs éléments peuvent expliquer, sans pour autant justifier ce fait. Toutefois, avant d’y arriver, parlons d’abord des externalités négatives, qui peuvent conduire à cette situation.

Tout d’abord, l'hyper urbanisation de Dakar favorise l’explosion du nombre de véhicules en circulation. Ce qui augmente, presque automatiquement, les risques d’accident. La limitation d’âge à 5 ans des véhicules à l’import a toutefois permis de ralentir cette flambée.

Ensuite, l’état des routes ainsi que des véhicules laisse souvent à désirer, favorisant ainsi naturellement les accidents.


Mais comme nous l’avons dit plus haut, la principale cause de ces accidents reste le facteur humain.

Le cas récent de ce camionneur qui s’est endormi au volant, sur l’autoroute, causant la destruction d’une bonne partie de la station de péage de Thiaroye, est assez symptomatique de cette situation. Il y’a beaucoup (trop ?) d’exemples, malheureusement, allant dans ce sens et souvent assez dramatiques.


© Senactu7



Il s’agit là donc d’une tentative de sensibilisation : la sécurité routière dépend de nous tous, alors soyons vigilants.

Evitons de prendre le volant si :

Nous sommes fatigués ou avons sommeil (le camionneur de Thiaroye ne nous dira pas le contraire)

Nous sommes en état d’ébriété (la systématisation de l'alcootest serait une bonne décision de la part des autorités)

Nous n’avons pas le permis (et légalement ! Oui, suivez mon regard !)

Notre véhicule a une quelconque panne (grave ou modérée)

La visite technique a expiré (logique? Oui mais pas tout le temps respecté…)

Les conditions météo sont difficiles (Quand il fait mauvais temps et sombre, il est clair qu’il serait bon de ne pas conduire !)

En résumé, autant certains éléments peuvent naturellement nous échapper et conduire à un accident, autant nous sommes responsables, à hauteur de 80%... Donc prenons nos responsabilités afin d’éviter le pire.




Et IT Mobile Afrique dans tout ça ?


Nous sommes allés au-delà de la simple sensibilisation et avons posé des actes concrets à travers nos moyens de contrôle d’une part, et la formation de l’autre.


Quelques moyens de contrôle signés IT Mobile

Le bip overspeed, qui prévient en cas d’excès de vitesse

La vidéosurveillance embarquée avec des caméras avant, arrière et en cabine

Les alertes en cas de comportement inapproprié de la part du conducteur (freinage brusque, vitesse excessive, sortie de zone, etc.)


Formation en conduite défensive

Notre formateur a une expérience de plus de 13 ans dans le QHSE et vous propose des séances qui permettront aux conducteurs d’acquérir certains réflexes sécuritaires :

Une meilleure gestion du stress et de la fatigue

Une augmentation du niveau de concentration au volant

Une attention plus accrue

Une meilleure gestion du conflit

Etc.

À noter qu’une attestation de formation est délivrée lorsque tous les modules de la formation sont complétés.


It Mobile Afrique, #BeSmart #BeSafe




10 vues0 commentaire
  • LinkedIn
  • Instagram
  • Facebook

©2020 by It mobile Afrique.